A  new day for Heaven , all right reserved
RECORDING SESSIONS
By Alexis David
 
Le projet était enfoui dans nos subconscients depuis quelques années. Chacun des compositeurs ayant repris ses activités musicales, en groupe ou en solo.
Nous savions pourtant que nous possédions une masse de chansons encore à dégrossir et peaufiner. Mais, presque délibérément, il nous fallait les laisser mûrir, vieillir comme on laisse vieillir du bon vin.
 
Le temps, les moyens, le lieu et peut-être même l'envie – tout nous manquait pour poursuivre la réalisation de ANDFH.
Cependant, nous n'avons jamais abdiqué. Nous savions que tôt ou tard nous nous retrouverions autour de ce projet commun. Il fallait laisser faire le temps.
Les soirées folles dédiées à la création étaient bel et bien derrière nous. Le morceau dantesque qu'est FURY fut donc construit différemment, indépendamment de ces réunions collégiales.
 
Le monde a évolué rapidement, et nous sommes devenus un peu plus adultes. Nous sommes même devenus parents. Nous avons aiguisé notre connaissance de la musique, nous sommes perfectionné dans l'usage de notre instrument, ouvert plus encore notre esprit, et finalement le besoin de replonger dans cette histoire s'est manifesté naturellement.
 
Nous étions prêts. Stefo et Yann avaient amassé le matériel pour enregistrer dignement ce produit. Antho et moi-même, avions multiplié les séances persos d'enregistrement. Nous savions par conséquent où nous allions.
 
Les premières sessions d'enregistrement débutèrent en 2010 à Rouen, dans l'antre du sieur Coubray.
Je retiendrais à jamais l'espace confiné de cette chambre autrefois d'enfant, recouverte d'un papier peint dans les tons jaunes imprimé d'un célèbre nounours en peluche.
L'i mac supportant Pro Tools semblait nous indiquer qu'il faudrait ne pas se louper, et envoyer du lourd à chaque déclenchement de l'enregistreur.
Et ce fut le cas. Nous envoyâmes comme jamais auparavant. Ce fut plaisant, et presque facile car nous avions retrouvé ce projet et nous le maîtrisions simplement.
Avant même de commencer à jouer ou chanter, nous savions exactement comment cela devait sonner, et comment le faire sonner de cette façon.
 
Comme toujours, ce fut un échange d'idées avec Stefo – à la fois sérieux, utile, mais toujours en décontraction.
En fait, le bon fonctionnement des enregistrements et la rapidité d'exécution, doivent beaucoup à la confiance que nous nous sommes inspirés les uns les autres.
 
Il y eut très peu de sessions réunissant plusieurs musiciens. Chacun fut convié individuellement, à quelques reprises – notamment pour les voix.
Stefo – et nous le remercions ici – a été d'une patience vénérable, et a fourni un travail de titan quant à la production.
Il a pris sur lui cette charge incommensurable de structurer ce projet, chanson par chanson. D'y allier les sonorités les plus recherchées, de composer, d'aérer, imaginer un produit fini et le concrétiser enfin.
Chaque mouture fut postée ou mailée pour approbation du noyau que nous formons avec Yann, Antho et Julien.
Les critiques – constructives, quelquefois taquines, ont toujours été de mise, et le résultat nous amène à penser que nous avons eu raison.
 
En effet, les écoutes successives des différentes démos nous prouvent que cet opéra a grandi. C'était un enfant balbutiant il y a 10 ans, et si l'on devait imager, on pourrait dire aisément qu'il est devenu adulte – un adulte fort et sûr de lui.
 
Il est une fierté pour nous qui sommes ses géniteurs.
 
Aujourd'hui, nous le croyons prêt à avancer et se confronter au monde. Nous avons foi en lui, et nous espérons simplement qu'il trouvera sa place au sein de la production musicale, et surtout un écho favorable auprès du public.
SITE OFFICIEL
A NEW DAY FOR HEAVEN , All right reserved